Carsten Höller

Carsten Höller est né à Bruxelles en 1961. Utilisant sa formation scientifique dans son œuvre artistique, la principale préoccupation de Carsten Höller se rapporte à la nature de la perception humaine et de l'exploration de soi.

Il a entrepris de nombreux projets qui invitent à la participation et l'interaction du spectateur tout en remettant en question le comportement, la perception et la logique de l'être humain. Son « laboratoire du doute », incarné dans des objets allant de carrousels et de toboggans à des lunettes de protection inversées, prend souvent des accents ludiques, hallucinatoires ou d'humour sombre afin de provoquer l'expérience et la réflexion. Avec ses imprimés photographiques de Ferris Wheels, ses manèges et ses montagnes russes où les couleurs ont été 'déplacées' afin de créer des images réfutant toute catégorisation ou encore avec ses « flicker films » pris à partir de plusieurs points de vue et projetés par séquences pour créer un sens du mouvement ou une récolte de champignons magiques suspendus à l'envers au plafond, Höller vise à désorienter, et ce faisant stimuler des moments précognitifs de pure sensation.

Son œuvre a été présentée au niveau international au cours des deux dernières décennies, y compris des expositions solo à la Fondazione Prada, Milan (2000), à l'ICA de Boston (2003), au Musée d'Art Contemporain, Marseille (2004), au Kunsthaus Bregenz, Autriche (2008), au Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam (2010), au Hamburger Bahnhof, Museum für Gegenwart, Berlin (2011), au New Museum, New York (2011) et au TBA 21, Vienne (2014).