The Base of Venice

The Base of Venise
Robert Suermondt
Installation | Performance
Sous le commissariat de Farid Chaïb-Sedduk (CSCA)                     
Castello 925 +Plus
Castello 780 Fondamenta San Giuseppe I-30122 Venise
http://www.castello925.it
Du 9 au 30.05.15
Conférence de presse: les 6-7 Mai, de 14h à18h
Réception Inaugurale : le 8 Mai, de 18h à 22h

La galerie Castello 925+Plus a invité Chaïb-Sedduk Contemporary Art Projects (CSCA) pour célébrer une nouvelle collaboration internationale pour l’Inauguration du nouvel espace avec une installation unique pour la Biennale de Venise 2015 en conviant Robert Suermondt lors d’une “ Performance Intime”.

Robert Suermondt (Pays-Bas, Suisse et Slovénie) est né à Genève en 1961.
Il a poursuivi des études d’art de l’Ecole supérieure d’Art Visuel (ESAV) de Genève et a suivi un cursus de Post-graduat à The Rijksakademie d’Amsterdam. Installé à Bruxelles, il expose régulièrement depuis 1986, lors d’expositions personnelles et collectives.

“The Base of Venice” est une installation spécialement créée pour l’exposition de la Biennale de Venise 2015 où le visiteur trouvera une pièce unique et son emballage. Après avoir été imprégné par l’ambiance visuelle de l’espace, le visiteur devra se plonger dans la pièce maîtresse au travers du faisceau lumineux pour se trouver dans l’antre pour y découvrir l’image, le sujet voire le thème.

“The Base of Venice” donne à voir deux réalités: l’une chromatique, l’autre symptomatique partageant l’esprit de l’espace, sa base avec le visiteur. L’immersion contemplative laissera place à tous les sens.

Robert Suermondt à travers cette pièce personnelle et unique placera une urne à la sortie de l’exposition comme partie intégrante de la performance afin d’avoir une réaction et interaction sur l’expérience. Le visiteur sera invité à glisser une enveloppe dans laquelle il pourra retranscrire ses impressions, ses sensations et sentiments de ce vécu après avoir été submergé au cœur de la base.

Robert Suermondt questionne à travers son installation picturale la mobilisation du visiteur dans sa relation avec l’image comme un espace de négociation. Ce ressenti profond d’appropriation sera l’ultime niveau. Cette introspection comme une perception voulue autour d’une installation sera l’hypothèse d’une rencontre entre ces ensembles hétérogènes.

Farid CHAÏB-SEDDUK